Jazz à Porquerolles

Jazz à Porquerolles, c’est la bande son du paradis. C’est bon pour la santé mentale. Au fort Ste Agathe, il y a le frisson du vent dans les pins, le chant minuscule du petit duc, des sons venus du monde entier, la musique d’un monde rêvé.

Description

Dans un monde qui roule à tombeau ouvert, il y a quelque chose de ressourçant à revenir à Porquerolles, chaque été, pour retrouver, sous le figuier du fort Ste Agathe, un monde sonore idéal.
Pour paraphraser André Bazin, disons que la musique en général (et Jazz à Porquerolles en particulier) substitue à notre écoute un monde qui s’accorde à nos désirs : Jazz à Porquerolles, c’est la bande son du paradis. C’est bon pour la santé mentale. Indispensable, en ces temps troublés, pour ne pas perdre espoir. Au fort Ste Agathe, il y a le frisson du vent dans les pins, le chant minuscule du petit duc, le murmure des étoiles et de la mer, des sons venus du monde entier, la musique d’un monde rêvé
Bref, si vous voulez entendre le monde tel qu'il devrait être, avec ce qu'il faut de fraîcheur et de joie de vivre, venez nous rejoindre au prochain festival Jazz à Porquerolles.

Samedi 7 juillet : à partir de 21h :
PART I
Aldo Romano TRIO France/Italie
Aldo Romano / Batterie
Dino Rubino / Piano
Michel Benita / Contrebasse

« Tout au long de ma désormais longue vie de musicien, rien ne fut plus excitant que de découvrir des nouveaux talents. C’est le cas aujourd’hui avec Dino Rubino. Son toucher de piano est magnifique. Son lyrisme sans emphase vous bouleverse. J’ai pourtant joué avec des pianistes superlatifs : Keith Jarrett, Michel Petrucciani et bien d’autres qui m’ont fait vibrer. Dino provoque en moi cette même émotion. Pour ce qui concerne le contrebassiste Michel Benita et moi, il ya un lien indissoluble depuis des décennies. Notre musique l’exprime quelles que soient les circonstances. “ Le bonheur c’est du chagrin qui se repose “ dit Leo Ferré. Alors laissons le chagrin dormir à jamais. » Aldo Romano.

PART II
Hermeto Pascoal, Brésil
Hermeto Pascoal: clavier, accordéon, teapot, bass flute, son corps, tasse d’eau...
Itiberê Zwarg: basse et percussions
André Marques: piano, flûte et percussions
Jota P.: sax et flûtes
Fábio Pascoal: percussions et direction
Ajurinã Zwarg: batterie et percussions

Une légende ! Depuis des années nous rêvions de l’inviter sur l’île du jazz !
Si vous aimez l’aventure, si vous aimez l’imprévu, le chamboulement, rire, la fête brésilienne et les rythmes qui vont avec, Dada et le surréalisme… Si vous aimez les chemins de traverse, les musiciens qui jouent une musique qui n’existe pas avec des instruments qui ne sont pas fait pour ça ! Alors vous êtes prêt à entendre l’in ouïe !
Hermeto Pascoal est tout ça à la fois, une sorte de prestidigitateur qui vous fait danser et taper du pied sans vous en rendre compte.
Avec Hermeto Pascoal et sa bande d’allumés ; la vraie finale Brésil France peut commencer ! Une finale en forme de feu d’artifice.

Dimanche 8 juillet : à partir de 21h :
PART I
Changer le Monde ! (création JAP) - France / USA / Maroc / Mali
Nicole Mitchell / Flute / US
Hamid Drake / Percussions / US
Majid Bekkas / Chant / Guembri / Oud / Maroc
Vincent Ségal / Violoncelle / France
Makan Badjé Tounkara / N’Goni / Chant / Mali

« Changer le Monde » est une création unique composée par des artistes prestigieux venus des quatre coins de la planète pour nous dire combien l’espoir est nécessairement du côté de l’ouverture, du côté de l’Autre.

Le jazz n’a jamais cessé d’être ce lieu de rencontre et de partage, ce lieu idéal d’un autre monde, d’un monde rêvé.
Sous les étoiles et au pied du figuier qui trône sur la scène du fort Sainte Agathe vont se retrouver pour notre bonheur, autour d’une des plus talentueuse flutiste qu’il nous ait été donné d’entendre, une femme de cœur, Nicole Mitchell dont le souffle nous bouleverse. Venu aussi des Etats Unis ; Hamid Drake l’homme tambour, Indien et descendant d’esclave, fait partie de l’aventure pour réinventer les rythmes des origines mais aussi le son des rues de New York et de Chicago.
Du Maroc, Majid Bekkas, joueur de Guembri, pour recréer les musiques de l’âme, celles des chants Gnawa, les chants de la transe.
Du Mali, Makan Badjé Tounkara, chanteur et joueur de N’goni, fils spirituel d’un des plus grand griot d’Afrique de l’Ouest.
De France, Vincent Ségal au violoncelle, l’homme de toutes les musiques pour canaliser les énergies de cette symphonie du nouveau monde qui va s’écrire sous nos yeux et que l’on ne pourra entendre qu’avec son cœur.
Une première mondiale !

Lundi 9 juillet : à partir 21h :
PART I
Harold Lopez Nussa Trio - Cuba
Harold Lopez Nussa (piano)
Ruy Adrian Lopez Nussa (batterie)
Gaston Joya (basse)

Harold Lopez Nussa est un jeune pianiste cubain, issue d’une famille de musiciens. À l’entendre il semble être le dépositaire de toutes les traditions des musiques des caraïbes, ouvert à toutes les influences de l’Afrique et des Amériques sans compter celles des grands compositeurs classiques européens. C’est dire à quel point la musique existe en lui et qu’il ne cesse de vouloir nous la faire partager.
Sur scène, Harold Lopez déborde d’expression à l’image de ce qui caractérise le feeling de la musique cubaine qui se déguste avec du rhum dans les oreilles. Harold Lopez est le descendant direct des grands pianistes cubains, Chucho Valdez, Carlos Maza, Roberto Fonseca, des pianistes qui irrésistiblement vous font lever de votre siège pour danser.

PART II
Yamandu Costa & Vincent Peirani (création JAP) - France / Brésil
Yamandu Costa / Guitare / Brésil
Vincent Peirani / Accordéon / France

Une première mondiale pour une création inédite avec la rencontre de deux artistes que nous aimons, Vincent Peirani et Yamandu Costa ; un des plus grands guitariste Brésilien à l’égal de Baden Powell, c’est tout dire d’un musicien qui soulève l’enthousiasme à chacun de ses concerts et qui est une star adulée dans son pays.
Vincent Peirani est le musicien que toutes les scènes de jazz et de musique du monde, invitent ! Prodige de l’accordéon, il ne cesse d’explorer les richesses d’un instrument dont seul les anges connaissent les secrets. Une rencontre explosive entre deux artistes sublimes qui créent sur scène un espace qui dépasse la musique pour nous faire partager quelque chose qui est de l’ordre de la joie !
Une vraie rencontre dont on sortira à coup sûr différent, chargé de mélodies et de rythmes, pour nous faire ressentir encore plus fort la beauté de Porquerolles et la chance que nous avons de pouvoir vivre ces instants.

Mardi 10 juillet : à partir de 21h :

Soirée Archie Shepp
PART I : Archie Shepp, Carl-Henri Morisset duo (US - France)
PART II : Archie Shepp "Archie art song and spirituals" (US - France)
Archie Shepp (sax, voix)
Carl Henri Morisset (piano)
Alune Wade (basse)
Hamid Drake (batterie)
Virgile Lefebvre (sax)
Olivier Miconi (trompette)
Marion Rampal (choeur)
Steven Leblanc (choeur)
Christelle Loial-Beauregard (choeur)
Julia Sarr (choeur)
Jean Marc Reyno (choeur)

Archie Shepp est le musicien qui incarne dans sa musique l’idée de résistance. Sa musique est tout à la fois un cri de révolte, un cri de joie, un cri de douceur qui s’entend dans chacune de ses notes, de ses phrases, de ses compositions. Archie est musique, il est sûrement le musicien qui exprime avec le plus de passion cette dimension du jazz comme étant le lieu de tous les possibles, de toutes les rencontres et par la même de tous les rêves.
En remettant à l’ordre du jour le Gospel, Archie Shepp nous invite à réentendre une forme musicale qui a été le réceptacle de la souffrance de son peuple mais aussi des premières lueurs de résistances et d’espoirs.
C’est une soirée unique à laquelle nous sommes conviés où les chants traduisent tout ce qui est indicible au cœur de l’homme et qui dit aussi le mystère de la vie. Une soirée qui résonne en écho avec les bouleversements tragiques de notre temps. Une soirée qui célèbre aussi le souvenir de Martin Luther King assassiné en 1968, il y a cinquante ans.

Mercredi 11 juillet : à partir de 21h :
PART I
Yonathan Avishaï Trio "Modern Times" - Israel / France
Yonathan Avishaï / piano
Yoni Zelnik / Contrebasse
Donald Kontomanou / Batterie

Yonathan Avishaï est un pianiste rare qui vient d’enregistrer son dernier disque
chez ECM, le label de Keith Jarret, c’est dire d’emblé où est placée la barre !
Le jeu de Yonathan nous touche immédiatement parce qu’il ne s’agit pas de
jouer sur le registre de la virtuosité, de la technique ou de tout ces artifices qui
ne sont là que pour vous épater en vous laissant sur la touche, ! Non avec
Avishaï, c’est tout le contraire ; il s’agit de partager une émotion musicale et
l’élégance d’une musique qui vous invite à participer à la conversation en vous
donnant toutes les clefs de la maison.
Yonathan Avishaï réinvente la magie du trio Piano / Basse / Batterie tel que Bill
Evans l’avait créé et que Keith Jarrett à perpétué.

PART II
BCUC - Afrique du Sud
Jovi / voix
Hloni / voix
Kgomotso / voix
Luja / grosse caisse, voix
Skhumbuzo / grosse caisse
Thabo / congas
Mosebetsi / basse

Si vous voulez « frôler l’extase » alors précipitez vous au concert de BCUC !
« Nous sommes le blues d’avant le blues, la fondation du rock’n’roll aussi » et
j’ajouterai ; les enfants de James Brown, de Bob Marley, d’Archie Shepp, de
Mahmoud Guinia, grand Maalem Gnawa de la Transe, de Fela Kuti et de toutes
ces musiques sur lesquelles « Dieu danse quand personne ne le regarde ».
BCUC veut dire en langue Bantou : Bantu Continua Uhuru Consciousness ;
“L’homme est en marche vers la liberté de conscience”, et les chants du groupe
empruntent aux onze langues officielles du pays pour exprimer le message de la
nation arc-en- ciel et il est clair qu’à la fin du concert vous pourrez parler
quelques unes de ces langues !
Ce groupe vous renvoie dans les cordes dès les premières mesures pour entendre
ce que vous n’avez jamais entendu et il vous faudra un moment pour
comprendre ce qui vous arrive. Vous sentirez alors une sorte de pulse rythmique
monter en vous jusqu’à ce que vous vous mettiez à croire à ce que vous ne
voulez pas croire. A savoir ; que vous êtes capable de tout et en particulier
d’abandonner toutes vos idées reçues pour accepter sans aucune retenue ce qui
vous arrive ! Je ne vous en dis pas plus si ce n’est que vous pourrez rire, pleurer
de joie et surtout ne plus rester en place pour participer à la transe et « frôler l’extase » !

Classement / Labels

  • En plein air
  • Jazz et blues

Moyens de paiement

  • Carte bancaire/crédit
  • Chèque
  • Espèces
  • Virement

Date de l'événement

Du samedi 7 au mercredi 11 juillet 2018 de 21h à 23h.