Domaine de San Salvadour

Edifié au XIX° et agrandi au début du XX°, San Salvadour est un chef d'oeuvre d'éclectisme : l'architecture et la décoration extrêmement abondante empruntent à tous les styles : néo-baroque, Louis XIV, gothique flamboyant. Le parc, véritable jardin bo...

Description

Le domaine de San-Salvadour fut acheté en 1869 par un industriel belge qui entreprit d'y construire un château. Ruiné, il revendit, en 1879, la propriété à Edmond Magnier, directeur du journal "l'Evènement", qui fit terminer les travaux. Les artistes qui y travaillèrent, exploitèrent le thème de l'amour que portait le propriétaire à la belle Marguerite Raimbaud.

Après des spéculations malheureuses et douteuses, Edmond Magnier, maire d'Hyères et sénateur du Var, est arrêté et mis en prison. Endetté, il vend son château au Crédit Foncier le 14 avril 1896.

Six ans plus tard, le 18 février 1902, Soeur candide, alors directrice de l'Oeuvre d'Ormesson, rachète le domaine avec l'aide d'un prêt d'une riche donatrice, afin de transformer dans un 1er temps les lieux en sanatorium pour enfants puis en établissement thermal pour adultes. Pour permettre l'hébergement des résidents sur place, elle décide de faire construire un hôtel. Elevé sur 5 étages, il était destiné à accueillir une riche clientèle.

Avec ses 130 chambres, ses 2 salons, sa salle de billard, son salon de coiffure et son grand escalier en marbre, le lieu devint vite le RV huppé de la côte. Le parc, véritable jardin botanique, renfermait une végétation typiquement méditerranéenne. Malheureusement après des opérations financières désastreuses, Soeur Candide est poursuivie et condamnée en 1909 à un an de prison. Le domaine est à nouveau revendu.

Exploité en hôtel jusqu'en 1915 par la société "Pomponiana-San-Salvadour", puis occupé par la Croix Rouge américaine, San-Salvadour est finalement racheté en 1922 par la ville de Paris qui confie à l'Assistance Publique la gestion du lieu perpétuant ainsi la vocation d'hôpital pour enfants impulsée par Soeur Candide.

Triomphe de l'éclectisme, le domaine de San-Salvadour est inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. L'architecture et la décoration extrêmement abondante empruntent à tous les styles : néo-baroque, Louis XIV, gothique flamboyant.

Propriété privée, le Domaine n'est pas ouvert au public.