Brioche ou frangipane ?

La tradition veut que l’on « tire les rois » en janvier, autour de l’Épiphanie. Saviez-vous qu’en Provence, la galette est remplacée par le Gâteau des rois ?

En Provence, le gâteau est roi

Ici, point de frangipane pour «tirer les rois», la traditionnelle galette des rois est remplacée par une couronne briochée parfumée à la fleur d’oranger, décorée de fruits confits. Ces derniers, typiques du Sud et de son climat généreux, représentent les différents cadeaux amenés par Gaspard, Balthazar et Melchior, les fameux rois mages à l’enfant Jésus. Pour les plus gourmands, il est aussi possible de tirer les rois avec les deux desserts… La galette à la frangipane n’étant pas prohibée dans nos contrées…

Qui aura la fève ?

Tradition typiquement française, datant du XIVe siècle, la galette était alors partagée en autant de parts que de convives, plus une. Celle-ci était destinée au premier pauvre qui se présenterait.

Pour ce faire, une fève -originellement une vraie fève séchée – et un sujet (santon en porcelaine) sont cachés dans le gâteau. La personne qui trouve la fève devient le roi de la journée, a le droit de porter la couronne (fournie par la pâtissier ou faite maison) et de désigner sa reine. Dans certaines familles, il est aussi celui qui devra offrir le prochain gâteau. Quand au sujet, il est généralement attribué à la reine et paye le champagne ou le cidre…

Bien entendu, pour éviter toute tricherie le plus jeune des convives se doit de se glisser sous la table pour désigner à l’aveugle à qui sont attribuées les différentes parts.

 

Bonne chance et bon appétit !