Le palmier

Taille du texte

Current Size: 100%

Version imprimable

La ville aux 7000 palmiers

Cultivés à Hyères depuis des siècles, des palmiers venus de tous les continents bordent aujourd'hui ses avenues et ornent ses parcs, favorisés par un climat doux et ensoleillé : palmier de Chine, dattier des oasis, Washingtonia du Mexique, Livistona d'Australie, sans oublier le palmier nain, le seul à pousser naturellement dans la région. Le majestueux palmier phoenix canariensis quant à lui, a rapidement été surnommé le "palmier d'Hyères", et est devenu le symbole de la ville.

 

Le jardin Olbius Riquier abrite plus de 40 espèces de palmiers différents.

Des habitués de longue date

A la Renaissance, auprès des orangers qui font alors la renommée d’Hyères, les palmiers s’épanouissent déjà. Au 19e siècle, ils s'échappent des jardins et envahissent la ville. C'est à cette époque que pépiniéristes et amateurs introduisent de nombreuses espèces, profitant des terres fertiles bien irriguées et du soleil. Dans les années 1910, près d'un million de palmiers est expédié à l'automne et au printemps dans toute la France et en Europe.

 

Les fous de palmiers

"Parce que la vie, y compris dans ses formes végétales mérite la passion."

http://www.fousdepalmiers.com

Passionnés par les palmiers, leurs formes innombrables et leurs couleurs, des fous de palmiers ont créé une association leur permettant de partager leurs connaissances sur la culture de ces plantes et de s'échanger des graines. Un concept original qui rassemble des amateurs du monde entier.

  • Français
  • English
  • Deutsch
  • Italiano