Les îles d'Or

Taille du texte

Current Size: 100%

Version imprimable

Une légende, rapportée par l’écrivain hyérois Gustave Roux, entoure les îles d’Or autrefois appelées « Stoechades » (les alignées).

Le prince Olbianus avait quatre filles qu’il chérissait tendrement, dont la beauté n’avait d’égale que leur adresse et leur agilité. Nageuses exceptionnelles, elles n’hésitaient pas à se risquer loin des côtes continentales. Un jour où elles s’étaient éloignées du rivage, les voiles d’un bateau pirate apparurent à l’horizon. Leur père les supplia de revenir au plus vite sur la rive, mais hélas ! le navire barbare les rattrapait. Le roi, tombant à genoux, implora les dieux d’épargner ses filles du rapt qui les guettait. Le ciel fut ému par sa prière, et, alors même que les pirates allaient les empoigner, les princesses sentirent peu à peu leurs membres se figer. Leurs corps se changèrent en pierre ; les trois sœurs les plus éloignées formèrent les îles d’Or, tandis que la plus jeune, tendant désespérément les bras vers son père, devint celle qu’on nomma plus tard Giens. Tous s’accordent à dire que les îles ont conservé l’incroyable beauté des princesses…

 

  • Français
  • English
  • Deutsch
  • Italiano